Je n’ai pas de souvenir sans avoir les jeux vidéos dans ma vie. 
Vous savez, ces souvenirs flous et ses images que nous avons quand nous sommes encore un tout petit enfant. 
Et bien l’un de ces premiers souvenir, c’est de jouer à Batman, le jeu de la frustration, qui était sur la première Gameboy. Vous savez la grosse grise avec l’écran vert caca.

Je ne sais même pas comment c’est possible qu’en 1995 un enfant de 4 ans puisse jouer à la GameBoy qui était sorti en 1991…

Maman ? je sais que tu va lire ses lignes, faudra que tu m’explique !

Nous avons eu beaucoup de chance d’avoir une maman qui nous offrait des consoles et des jeux vidéos. Je ne sais pas si elle comprenait vraiment tout, mais en tout cas, nous n’étions pas du tout freiner dans cette passion qui grandissait de jeu en jeu. 
Et notre cousin et cousine avait aussi des consoles et jeux, c’est là où j’ai pu découvrir la MegaDrive et Sonic.

D’ailleurs après le don de la Game Boy, ils nous ont donner leur Amstrad CPC et petit anecdote : 
A l’école on avait la chance d’avoir une salle d’informatique avec des cours dès le plus jeune âge. Et avec mon prof d’informatique (Big Up à Mr Venzo) nous faisions du deal de disquette de jeu. C’est comme ça que j’ai découvert : Les Lemings, Bomberman, Prince of Persia, Maniac Mansion.

Les consoles se sont enchaînées : Super Nintendo, Game Boy Pocket, PC, Nintendo 64, Playstation, PSone, Playstation 2, Gamecube, Playstation 3, Xbox One… 

Je suivais aussi les traces de mon grand frère avec qui je vivais certaines aventures… Ou dispute… Ou les deux : Hommage à lui qui à recommencer une dizaine de fois Pokemon bleu pour que j’ai les 150 pokémons dans ma version rouge. 
Et qui m’a fait sombrer dans le monde des MMORPG… C’est à cause de lui! 

Une vrai passion c’est installé et aujourd’hui j’ai la chance de pouvoir exploiter cette passion dans “le monde réel” en faisant des photographies et en rendant hommage à ces jeux qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui : Un amoureux des mondes de l’imaginaire.
Cependant je joue de moins en moins. En tout cas j’ai une approche du jeu vidéo beaucoup plus subtile et artistique. Maintenant je ne joue plus pour me divertir (Ce n’est plus la raison première) mais surtout pour m’inspirer. 

Photo précédente

Photo suivante